nav-left cat-right
cat-right

Moquettes en fibres végétales

Fibres végétales Les revêtements en fibres végétales remportent un vif succès grâce à l’effet chaleureux et esthétique qu’elles confèrent à une pièce. A chevrons, tressés ou en mailles simples, vous trouverez dans les magasins spécialisés une grande variété de revêtements en fibres. Faites attention à l’envers du revêtement. Celui-ci composé en latex s’effrite souvent avec le temps. C’est pourquoi, Astuce-déco vous recommande d’opter pour des marques européennes connues. Securité : si votre pièce a une cheminée en service, prévoyez une large dalle protectrice anti-inflammable. Vous la plaquerez au sol devant l’ouverture du foyer de la cheminée avec un bon pare-feu. Le coco: Matière naturelle la plus économique A partir de 13 €* le m². Le coco est composé de fibres provenant de la coque de noix de coco. Très résistant à l’usure, le coco redoute cependant les liquides. Le jonc de mer: Entre 15 et 30 €* le m² Matière naturelle plus chère que le coco et moins résistante mais beaucoup plus facile d’entretien. La fibre du jonc de mer est imperméable grâce à son origine aquatique. Vous pouvez donc le poser aussi bien dans un salon que dans une cuisine ou une salle de bain. Pour l’entretenir et pour éviter qu’il ternisse, n’hésitez pas à passer de temps en temps un coup de serpillère bien essorée. Le sisal: Autour de 40 €* le m² Matière naturelle conçue à partir de la fibre de l’agave et déclinée dans une large gamme de couleurs et de tissages. Assez résistant, le sisal ne supporte pas cependant l’humidité et les liquides. Le jute: Matière naturelle conçue à partir de la plante éponyme. Sa texture douce est plus agréable que le coco mais plus fragile aussi et peu pratique d’entretien. Le paper tweed: Matière naturelle composée de papier et de sisal. Très esthétique mais très fragile, faible résistance à l’usure et aux tâches. Très onéreux entre 40 et 100 €* le...

Parquets : rebouchage des trous

Boucher les petits trous et les interstices entre les lattes du parquet Une fois votre parquet parfaitement bien poncé, nettoyé et sec, plusieurs solutions s’offrent à vous pour boucher toutes les petites imperfections de votre parquet (moins de 0.5 cm). Avant de passer au rebouchage, pensez à bien dépoussiérer les interstices avec un aspirateur. Enduit de rebouchage: Vous pourrez boucher de petits interstices avec un enduit de rebouchage. Une fois parfaitement sec et bien poncé, vous le teinterez de la couleur du bois. Mastic silicone translucide: Vous pouvez aussi utiliser un mastic silicone translucide (respectez les conseils du fabriquant sur l’emballage). Papier mâché: Pour un rebouchage économique vous pouvez utiliser du papier mâché (papier blanc découpé en petits morceaux d’un 1.5 cm x 1.5 cm environ, mélangés dans de l’eau chaude additionnée de colle épaisse pour papier peint). Laissez massérer pour que le mélange sèche et épaississe. Bouchez l’interstice de papier mâché et lissez la surface à l’aide d’un couteau de peintre . Vous pourrez poncer dessus deux jours après. Sciure de bois et colle vinylique: Pour créer ce mastic économique sur mesure, conservez la sciure du bois au moment du ponçage. Mélangez-la avec de la colle vinylique (incolore). Le mastic obtenu vous permettra de colmater les petits trous ou interstices de façon invisible, car sa teinte est identique à la couleur de votre parquet. Boucher les interstices profonds avec un flipot Pour boucher des interstices profonds (plus de 0. 5cm) et larges, votre travail sera plus méticuleux. Découpez une pièce de bois / ou lamelle de la forme du trou à reboucher: « un flipot ». Encollez-le sur l’envers (colle à bois) et clouez le flipot dans le trou. Attendez que la colle sèche, puis arasez le flipot avec un rabot pour lisser la surface. Poncez soigneusement au papier de verre. Utilisation de la pâte à bois Pour colmater les petits défauts de surface de votre parquet (type petites fentes, noeuds du bois mal taillés ou jeux légers entre deux lattes d’assemblage…), vous pouvez utiliser de la pâte à bois (vendue dans les magasins de bricolage). Choisissez une pâte à bois de teinte naturelle si possible, sinon, en harmonie avec la couleur générale de votre parquet. Appliquez votre pâte à bois à la spatule, puis lissez-la. Une fois sèche, poncez la partie rebouchée au papier de verre pour égaliser la...

Vitrification de parquets

Avant de commencer… Veillez à ce que votre parquet soit parfaitement bien poncé, dépoussiéré, propre et sec. Travaillez dans une pièce sans chauffage. Fermez bien vos fenêtres et évitez tous courants d’air possible pour empêcher les particules de poussière de se poser au moment de la vitrification. Choisissez le bon vitrificateur. Vous trouverez dans le commerce plusieurs types de vitrificateurs. Les vitrificateurs en phase aqueuse (non-toxiques et inodores) sèchent plus rapidement. Appliquer le vitrificateur sur le parquet Versez le vernis dans une bassine en plastique en respectant les doses prescrites sur le produit. Appliquez le vitrificateur au spalter (large pinceau plat d’environ 8cm) ou au rouleau, en deux à trois couches dans le sens des lattes du parquet. Les couches de vitrificateur doivent être fines et étalées avec régularité dans le sens des fibres du bois. Soyez précis, évitez les à-coups et ne repassez pas deux fois au même endroit. Laissez sécher chaque couche environ 3 heures avant de passer à la suivante. Après séchage de chaque couche de vitrificateur, (respectez bien le temps de séchage), égrenez votre parquet. Pour la première couche, vous pouvez aussi appliquer un produit bouches-pore appelé « fondur ». Spécialement conçu pour l’application en première couche avant vitrification, ce produit sèche rapidement, permet un égrenage plus facile, une bonne adhérence du vitrificateur et limite la coloration du ton naturel du bois. Le fond dur est particulièrement recommandé sur les bois exotiques (souvent un peu gras) et résineux (type pin). Attention! Ce produit s’emploie uniquement sur des bois destinés à être peint ou vernis. Après application du produit sur toute la surface, vous poncerez légèrement avec une laine d’acier 000. Vous pourrez ensuite appliquer vos couches de vitrificateur. Egrenez votre parquet L’égrenage consiste à poncer le bois avec un papier de verre à grain fin (monté sur une cale). Lorsque vous avez égrené toute la surface, éliminez bien soigneusement la poussière avec un aspirateur avant d’appliquer la couche suivante. Avant de pouvoir marcher sur votre parquet, attendez bien 2 jours / 48 heures (minimum) que le parquet sèche. La plupart des vernis durcissent à coeur au bout d’une semaine. Soyez patient et attendez une semaine avant de réaménager votre...

Poser une moquette

Avant de commencer, conseils de préparation Le support Le support sur lequel vous allez poser la moquette doit être parfaitement plan et lisse. Si le sol est irrégulier, vous devrez le ragréer. Par exemple, sur un sol ciment, vous appliquerez un mortier. Vous pouvez travailler directement sur un parquet à condition que les lames soient bien lisses et en bon état et que les clous soient parfaitement bien enfoncés dans le bois. Le support doit être parfaitement dépoussiéré, propre et dégraissé. Une tâche grasse ou une cire sur un parquet pourrait empêcher une bonne adhérence de la moquette (surtout si celle-ci est encollée). Sens de la pose Lorsque vous posez votre moquette, respectez bien les sens du poil. Celui-ci est la plupart du temps indiqué au dos de la moquette par une flèche. Cette flèche doit être orientée en direction de la fenêtre, vers l’arrivée de la source de lumière. Sécurité Si vous posez votre moquette dans une pièce avec une cheminée, pensez impérativement à poser devant le foyer une dalle de protection en cas de projection et un bon pare-feu ajusté aux dimensions de l’ouverture du foyer. Pose de la moquette en rouleaux : pose libre La pose libre consiste à fixer la moquette sur le sol par du ruban adhésif double-face. Cette technique convient parfaitement aux pièces d’une surface inférieure à 20 m² et aux moquettes avec envers de feutre aiguilleté. Il vous faut: -Un ou plusieurs rouleaux de moquette (selon la superficie de la pièce) -Du rouleau adhésif double face -Un mètre -Une règle en métal (règle de tapissier) -Un gros cutter -Un balai à maroufler -Un couteau à enduire Calcul Prévoir toujours une marge de 10 cm sur le pourtour de la pièce. Technique de la pose libre 1. Collez du ruban adhésif (double face) sur tout le périmètre de la pièce, au ras des plinthes. Puis, continuez de coller du ruban adhésif sur l’ensemble de la surface du sol à revêtir. Vos bandes de scotch adhésif doivent s’entrecroiser régulièrement pour former au sol un quadrillage. Ces bandes adhésives forment des carrés compris entre 50 cm² à 100 cm² (selon l’épaisseur de la moquette choisie). 2. Déroulez complètement votre moquette et positionnez-la de façon à ce qu’elle épouse parfaitement la surface du sol en laissant remonter une marge d’environ 10 cm sur toutes les plinthes. Marouflez toute la moquette. Le marouflage consiste à lisser la moquette avec un balai à maroufler pour aplanir les éventuels plis et poches d’air. Au niveau des plinthes, marquez un pli avec un outil dur et non coupant (type manche...

Choisir sa moquette : couleur, texture, qualité, prix...

Confort, plaisir des yeux, isolation thermique, douceur acoustique… la moquette est le revêtement intérieur idéal pour répondre à tous vos besoins. Unie, motifs, claire, sombre, en dalle, à rouleaux….quelle moquette choisir? Nous avons réuni pour vous les points indispensables dont vous devrez tenir compte avant d’effectuer votre dépense. Une moquette de qualité Avant de vous interroger sur les questions esthétiques, pensez aux détails pratiques. La moquette que vous allez poser doit être appropriée à l’usage que vous ferez de la pièce. Pour une pièce au passage fréquent, évitez une usure prématurée de votre revêtement et choisissez une moquette de bonne qualité. Une moquette au velours court et dense conviendra parfaitement. Si la pièce est peu fréquentée, vous pourrez opter pour une moquette au velours haut (poil plus longs) et ouvert. La résistance à l’usure est indiquée sur une étiquette au dos de la moquette par une classification, appelée « classification T » (classification mise en place par l’I.C.C.O depuis 1976). Plus l’indice accompagnant la lettre T est fort (variable de 1 à 6), plus la qualité de la moquette est importante. Par exemple, des moquettes de qualité T5 et T6 conviendront parfaitement aux pièces à passages très fréquents (type escaliers ou couloirs). Une moquette de qualité T2 suffira pour une pièce au passage peu fréquent (type chambre). Par ailleurs, vérifiez toujours sur l’emballage le label NF UPEC. La certification NF garantit la conformité des produits aux normes nationales (concernant la qualité, la sécurité et la fabrication du produit). Le classement UPEC, propre au marché français, définit les caractéristiques du revêtement. Chaque lettre comporte une signification précise et un indice. (U) caractéristiques d’usure (P) caractéristiques de poinçonnement (E) le comportement à l’eau (C) la tenue aux agents chimiques Par exemple, dans une pièce à passage fréquent, une moquette U3P3 conviendra, tandis que dans une chambre (pièce à passage moins fréquent) une moquette U2P2 suffira. Une moquette anti-tâche Il existe dans le commerce des moquettes dont les fibres, imprégnées d’une substance spéciale, minimisent la pénétration des liquides et de la poussière. Ces moquettes portent le label de protection « Scotchgard ». Cette protection ne vous empêchera pas de faire des tâches sur votre moquette mais facilitera amplement son nettoyage. Une moquette pour une grande gamme de couleur Unis, chinés ou à motifs, vous trouverez dans le commerce une grande gamme de coloris. Choisissez votre moquette en fonction de l’ambiance que vous souhaitez créer. Des couleurs chaudes auront pour effet optique de diminuer la pièce et de la réchauffer. Des couleurs froides créeront une sensation d’espace. – L’orientation de la pièce Choisissez la couleur de votre...